Sleon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabrigde, l’odrre des ltteers dnas un mot n’a pas d’ipmrotncae.
La suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lrtete soenit à la bnnoe pclae.
Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème. C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot. Imrpessnnioant, pas vari ?

Pouourqi ? Puor duex ranoiss :

  1. Vuos n’aevz pas bieosn de lrie les mtos sllybae par slaylbe puor les crpomednre.
  2. Le ceaevru anciitpe le snes des mtos.

Le cerveau, l’organe de la pensée

Le cerveau est fascinant de plusieurs manières mais surtout parce que c’est l’organe de la pensée. Il est composé de 100 milliards de neurones. Chacun est connecté à 10 000 autres. Cela donne une idée de son extrême complexité et de la rapidité de la pensée ! Et selon les neuroscientifiques, une personne aurait environ 50 000 pensées par jour ! Ainsi, le cerveau a un grand rôle à jouer chez le leader et de manière général chez le chrétien.

Comment fonctionnent les pensées chez le chrétien ?

Quand nous croyons en Jésus (en sa mort et résurrection) et décidons de lui confier le contrôle de nos vies (comme Seigneur) la Bible dit que Dieu nous “déclare justes sur la base de la foi” (Romains 5.1). En d’autres termes, il remet nos compteurs à zéro et nous donne un nouveau départ. Bien plus que cela, la Bible dit même que notre nature intérieure a complètement changé. Elle est devenue sainte “semblable à l’image de Jésus” ! Romains 8.29

Cependant, tout ce que nous avions appris par nos sens (comme la vue ou l’ouïe) avant de devenir chrétiens est programmé dans nos cerveaux. Une grande partie de ce que la Bible appelle “la chair” représente ces habitudes et ces modes de pensées mauvaises mémorisées que nous a enseigné ce monde actuel corrompu. La chair est donc la tendance imprégnée dans nos neurones à agir sans Dieu et à centrer nos intérêts sur nous-mêmes !

Le renouvellement de notre pensée

C’est pour cela que la Bible nous lance cette invitation : “Ne nous laissons pas modeler par le monde actuel, mais laissons-nous transformer par le renouvellement de notre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.” Romains 12.1-2 Semeur.

Ainsi, nous pouvons au travers de ce que nous regardons ou écoutons radicalement changer notre façon de penser. Les anciennes pensées ancrées dans nos cerveaux laissent place à de nouvelles pensées. Ces nouvelles pensées transformeront ensuite nos attitudes et actions. C’est la raison pour laquelle la Bible nous invite tant de fois à méditer ses écrits qui sont véritablement la parole de Dieu pour nous. En gardant nos pensées fixées sur ce que Dieu dit, nous sommes transformés et comprenons le plan que Dieu a prévu pour notre vie.

Un monde de stress

Par exemple, dans un monde corrompu qui cherche à nous transmettre son stress, la Bible nous dit : “Ne vous inquiétez de rien, mais en toute circonstance demandez à Dieu dans la prière ce dont vous avez besoin, et faites-le avec un cœur reconnaissant. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut imaginer, gardera vos cœurs et vos pensées en communion avec Jésus-Christ.” Philippiens 4.6-7

Pensées captives

Ce monde est contrôlé par l’orgueil, la gloire humaine, le pouvoir, le plaisir, la haine, etc. Il peut influencer nos pensées et c’est pour cela que la Bible dit : “Nous renversons tout ce qui se dresse orgueilleusement contre la connaissance de Dieu, nous faisons prisonnière toute pensée pour l’amener à obéir au Christ.” 2 Corinthiens 10.5

Ainsi il est important de comprendre le rôle du cerveau, siège de toutes pensées. En laissant Dieu remplir nos pensées de sa parole et nos coeurs de sa paix, nous découvrirons et accomplirons la mission qu’il a prévu pour nous et pourrons de devenir d’excellents leaders.

Vous n’êtes certainement pas un cerveau lent mais un cerf-volant dirigé par le vent du Saint Esprit !

David Nolent

PS : Pour recevoir d’autres blog inspirants, abonnez-vous à mon blog.