Robert Coleman raconte l’histoire d’un petit garçon dont la sœur avait besoin d’une transfusion sanguine :

« Le médecin lui a expliqué qu’elle avait la même maladie dont il avait été guéri deux ans plus tôt. Sa seule chance de survie était une transfusion de quelqu’un qui avait déjà vaincu la maladie. Comme les deux enfants avaient le même type de sang rare, le garçon était le donneur idéal.

« Veux-tu donner ton sang à ta sœur Marie ? » lui demande le médecin. Johnny hésita. Sa lèvre inférieure se mit à trembler. Puis il sourit et dit : « Pour ma sœur, bien sûr ! » Rapidement, les deux enfants furent emmenés dans une salle d’hôpital, Marie, pâle et maigre, Johnny, robuste et en bonne santé. Aucun d’eux ne parlait, mais quand leurs yeux se rencontrèrent, Johnny sourit. Quand l’infirmière inséra l’aiguille dans son bras, le sourire de Johnny disparut. Il regarda le flux sanguin à travers le tube. L’épreuve presque terminée, sa voix légèrement tremblante brisa le silence : « Docteur, quand dois-je mourir ? »

C’est seulement à cet instant que le médecin comprit pourquoi Johnny avait hésité, pourquoi sa lèvre avait tremblé quand il avait accepté de faire don de son sang. Il pensait que donner son sang à sa sœur revenait à lui offrir sa vie et, en un bref instant, il avait pris la décision de sa vie. Johnny, heureusement, n’a pas eu à mourir pour sauver sa sœur. »

Une condition bien plus grave

Chacun d’entre nous, cependant, avions une condition bien plus grave que Marie, et il a fallu que Jésus donne non seulement son sang, mais aussi sa vie pour nous sauver.

Le mot « expiation » vient du mot grec « hilaskomai » qui signifie « se rendre, apaiser, se réconcilier » ou « devenir propice, être apaisé, être favorable à quelqu’un. »

Le message de l’expiation est un message extrêmement puissant et libérateur pour le monde ! La Bible dit que l’expiation est faite par le sang versé d’un innocent à la place du coupable : « Selon la Loi, presque tout est purifié avec du sang, et il n’y a pas de pardon des péchés sans que du sang soit versé. » Hébreux 9.22.

L’expiation est faite par le sang de Christ : « Il a fallu que le Christ, tel un agneau pur et sans défaut, verse son sang précieux en sacrifice pour vous. » 1 Pierre 1.19.

N’avez-vous pas envie de remercier Dieu avec moi pour le précieux sang de Jésus ?

David Nolent

PS : Ce texte est extrait de mon livre “Émerveillé par l’amour de Dieu !” en vente sur Emerveille.net.

Clique ici pour t’abonner à mes blogs et recevoir mon ebook gratuit « 50 témoignages de vies transformées par Jésus-Christ » !

emerveilleparlamourdedieu